Mieux comprendre la stigmatisation à l’égard du poids

Définition de la stigmatisation à l’égard du poids
(Goffman, 1983)

La stigmatisation survient lorsqu’un individu qui présente une caractéristique qui le différencie des autres est discrédité et pointé du doigt. La stigmatisation peut menée au rejet et à l’intimidation.

Certaines personnes peuvent être stigmatisées à cause de leur orientation sexuelle, d’une maladie, d’un handicap ou encore de leur apparence corporelle.

Ce qui est sournois avec la stigmatisation c’est que les gens en viennent à ne voir que l’étiquette attribuée. Ainsi, une personne aura beau être drôle et intelligente, si celle-ci est stigmatisée à cause de son poids, cette caractéristique pourrait prendre toute la place dans la perception des autres à son égard. Enfin, il y a aussi un danger que la victime de stigmatisation en vienne à intégrer ce message, à se percevoir et à se juger négativement.

Conséquences de la stigmatisation
(Rudd Center, 2008; CON, 2011)

  • Une insatisfaction en regard de son image corporelle;
  • Une faible estime de soi;
  • Des symptômes dépressifs;
  • Des comportements alimentaires nuisibles à la santé (ex. anorexie, boulimie);
  • Un isolement social;
  • Une sédentarité;
  • Difficulté à mettre ses limites et à dire non.

Statistiques

Seuls 63 % des jeunes croient qu’il y a une politique permettant de rapporter des incidents d’intimidation ou de harcèlement à l’école qu’ils fréquentent.

63%

59%

des jeunes considèrent que les élèves de leur école se font traiter de tous les noms, taquiner ou intimider par rapport à un surpoids.

Les enseignants constituent les personnes ressources à qui les jeunes se confient le plus à l’école lorsqu’il est question d’intimidation. Par contre, 14 % n’en parlent à personne.

14%

Endroits

où les jeunes se font intimider ou taquiner par rapport à leur poids, en ordre d’importance :

  • Gymnase
  • Vestiaires
  • En classe
  • Terrain sportif
  • Escaliers ou corridors
  • Autres (Web, cafétéria, autobus scolaire, toilettes)

Réactions des jeunes

qui se font intimider à cause de leur poids

52%

ont commencé à faire plus d’exercices

47%

sont devenus obsédés par leur poids

8%

ont manqué au moins un cours pendant le dernier mois

19%

des jeunes intimidés à cause de leur poids ont évité d’aller à leur cours d’éducation physique

81%

des jeunes intimidés à cause de leur poids n’en parlent à personne

Résultats d’une étude menée par l’ASPQ en 2014, auprès de 824 adolescent(e)s âgé(e)s entre 14 et 18 ans

*Résultats d’une étude menée en 2013-2014 par l’ASPQ en partenariat avec l’Université du Québec en Outaouais auprès de 824 adolescent(e)s âgé(e)s entre 14 et 18 ans fréquentant une école secondaire des régions participantes.

Outils pour intervenir

sur la stigmatisation à l’égard du poids

  • Guides pédagogiques pour intervenir sur la problématique auprès de jeunes de 14 à 18 ans dans le cadre du cours d’éducation physique et à la santé OU en éthique et culture religieuse
  • Guide pour porter plainte contre la promotion du modèle unique de beauté

Je suis témoin d’intimidation

ou un jeune se confie à moi

  • Dans un premier temps, prenez connaissance de la politique en matière d’intimidation et de violence dont votre école s’est dotée. En effet, chaque milieu scolaire devrait avoir convenu d’une politique pour contrer l’intimidation et la violence, offrant ainsi un cadre de référence et des pistes d’action à poser dans le cas où une situation problématique survient.
  • Dans le cas où vous êtes témoin d’une situation d’intimidation, il est primordial que vous ne la passiez pas sous silence. Votre devoir en tant qu’enseignant est d’intervenir et de ne pas accepter ce type de comportement.
  • Considérant que peu de jeunes décident de se confier, vous devenez un acteur privilégié et essentiel pour soutenir le jeune dans sa démarche d’aide. Soyez attentif à ses besoins et écoutez-le. Idéalement, assurez-vous d’être dans un lieu permettant de préserver sa confidentialité.
  • Si vous ne vous sentez pas suffisamment outillé pour intervenir dans ce type de situation, référez le jeune auprès d’une ressource compétente de votre école, tel qu’un psychologue. L’idéal est que vous proposiez au jeune de l’accompagner vers la ressource et le présentiez à celle-ci. Cet accompagnement permettra de vous assurer que le jeune ne restera pas seul avec cette problématique et le rassurera.

Selon la gravité de la situation, si vous comptez mettre au courant une tierce personne de la conversation que vous avez eue avec le jeune, prenez le temps d’informer ce dernier afin de ne pas briser le lien de confiance que vous avez établi avec lui.

GUIDES PÉDAGOGIQUES

Pour télécharger les guides, répondez aux questions suivantes, qui nous permettront de mieux cibler le public intéressé par nos guides et la stigmatisation à l’égard du poids.

Veuillez vérifier votre courriel

Merci de l’intérêt que vous portez aux guides éducatifs développés par l’Association pour la santé publique du Québec. ASPQ.org